Les moeurs, les us et coutumes ont toujours plus ou moins évolué jusqu'à nos jours.

Lorsque je reçois, ou trouve de moi-même des actes, de mariage le plus souvent, j'y lis une foule d'informations, enfin, jusqu'à une certaine époque, où le minimum est écrit et s'il comporte le nom de la mariée, on s'en satisfera!

Il y a quelques années, en 2008, je reçois en pièce jointe à un mail, un acte de mariage, avec dans le corps du message, qu'il y a une bonne surprise sur cet acte. Donc j'ouvre, je lis entre les pattes de mouche, je reconnais les noms de mes sosas 498 et 499  et je continue à déchiffrer... "Mais de quoi il me parle ce curé, il change toujours de prénom et il se mélange les pédales avec le nom de famille du marié, SAZERAT et celui de la mariée, PRADEAU?"

Ok, il a fallu que je me reprenne et que je lise bien ligne après ligne, phrase après phrase et surtout mot après mot... Ah ben voilà, je comprends mieux... Euh, quoique... Mais qui est qui? Il m'a fallu un temps infini, sur plusieurs jours, pour me dépatouiller de cet acte!

PRADEAU Pierre x SAZERAT Marguerite 10[1]

Aujourd'hui, j'arrive à lire cet acte, à l'époque, je n'avais que 2 ans d'expérience! Voilà ce qu'il dit:

 

"Le dixième jour du mois de février mil sept cent soixante six après les fiançailles et la publication des bans de mariage duement faite à la messe paroissialle de Nexon les deux trois et neuf du courant jours de dimanche et fêtes chaumée entre Pierre Pradeau et Marguerite Sazerat, Jean Sazerat et Marguerite Pradeau, Jean Baptiste Sazerat et Petronille Pradeau tous frères enfants légitimes .......... Jean Jean Baptiste et Marguerite Sazerat de Martial Sazerat et de Magdelaine Deverneix Meuniers du moulin de Monteraol et les dits Pierre, Marguerite et Pétronille Pradeau de feu Jean Pradeau laboureur du village de Combrouse et de Jeanne Charles le tout présente paroisse de Nexon, je soussigné n'ayant vu aucun empêchement ny opposition aux dits mariages, les parties d'ailleurs s'y étant préalablement disposées par la réception des sacrements de pénitence et d'eucharistie, après avoir reçu leurs consentements mutuels je les ay conjoints en mariage en observant les fromalités requise ay célébré la ste messe en laquelle je leur ay donné la bénédiction nuptialle aux formes ordinaires, la présence et du consentement des parents des parties et en particulier de Jean Desplanches sacristain de cette église, Mathurin Beauduffe voiturier dans la paroisse de Jourgnac l'oncle maternel des Sazerat, Jacques Sazerat beaufrère dudit Pradeau et de François Guyot domestique au lieu de Moncut paroisse de Flavignac aussi beaufrère des Pradeau qui tous ainsi que les parties contractantes ont déclaré ne savoir signer de ce enquis
Doulhac vicaire de nexon"

Énigme résolue, il aurait été aussi bien de faire 3 actes... Enfin, aujourd'hui cela se ferait ainsi et donc apparemment à l'époque, ce serait pour une question de partage des terres que les enfants se mariaient le même jour. Le père PRADEAU était déjà décédé! Si quelqu'un en sait plus, je suis preneuse. Bref, trouver 2 frères et une soeur à marier avec 1 frère et  2 soeurs le même jour... Chapeau!

Et pourtant, je doute que ça soit unique car.....

 

"Le quatorzième du même moys et an que dessus (février 1695) après les fiançailles et la publication faitte des trois bans de mariage entre Martial Mourysaguet, du village de à Boissac paroisse du Vigen et Andrive Pradeau du village de Combrouze,
et entre Jaques Sazerat du village de Montezal et Françoise Garrau du village de Puidraveau,
et de Jean Grangier du village de Puydravau et Gabrielle Lasvergnas du même village,
et entre Pierre de Sazerat du village de Sazerat et Marie de Combrouze du village de Combrouze,
et entre Jean de Combrouze du village de Combrouze et Catherine Sazerat du village de Sazerat,
sans avoir decouvert aucun empêchement je les ay marié en présence de Jean De Mendeuil et de Martial Courbi
Morin vicaire de nexon"

L'arrière-grand-père des SAZERAT, Jacques, peut-être plus romantique que ses descendants, car les noces ont eu lieu le 14 février, se marièrent le même jour que Pierre et Catherine son frère et sa soeur. Vous l'avez lu aussi? Eh oui Pierre et Catherine ont épousé Marie et Jean de COMBROUZE, deux frères et soeurs! Quant à Andrive PRADEAU, la première mariée citée, je n'ai pas encore réussi à la relier au reste de la famille, mais elle n'est pas une ascendante directe de mes autres PRADEAU.