Mon dictionnaire des métiers est assez disparate, de mendiant à notaire, d'abbé à pêcheur, j'apprends un peu plus de la vie de nos ancêtres avec leur(s) profession(s). 

Alors plutôt que de vous parler du vitrier (Vi... triiiiii.... eeerrr!!!) du verrier, les vignerons ou les voituriers (nos anciens routiers) J'ai choisi de vous parler des valets.

J'ai trouvé que c'était chouette comme métier, valet, ça fait plus chic que domestique. Les "petites gens" qui vivent avec les richesses des "grands", mouais, disons des plus aisés, car la hauteur d'une classe n'a pas la valeur (morale) d'une plus basse!

Donc très contente d'avoir trouvé mon V du jour, je clique sur mes valets... Valet de ferme, valet de charrue.... En effet, là, ça fait plus chic que cultivateur ou laboureur! Mais je n'ai pas compris pourquoi employer ce terme plutôt que les deux derniers, sauf que le cultivateur à ses terres et le laboureur ses outils (enfin, je crois). Il m'est arrivé de croiser des cultivateurs seuls et des cultivateurs propriétaires...Qui peut m'en dire plus?

Bref, pas de valet dans un château, sauf peut-être un et encore, je n'ai rien de sûr, je cherche...

Nous sommes en Dordogne, à Saint-Paul-la-Roche en 1725, Jean DANGOY (sosa 960) épouse Marie BERTRAND. Ils auront au moins 5 fils dont 1 décédé à l'âge de 3 ans, les autres fourniront une nombreuse descendance avec au moins 21 petits-enfants.

Sur l'acte de leur mariage, Jean DANGOY est dit "valet au château de Montardit" présente paroisse, donc à Saint-Paul-la-Roche. Il m'a fallu un temps infini pour trouver ce château, car le seul que répertorie Google, Gallica et autres recherches, est celui de Grand-Brassac, toujours en Dordogne. Tout compte fait et une fois après avoir enfin trouvé mon bon château, ils sont distants d'une cinquantaine de kilomètres. Quelle idée! De plus, rares sont les informations sur "mon" château! Le premier propriétaire de ce château que je trouve est Aubin OUZEAU, mais à la moitié du XVIIIème siècle, mais il date du XVème siècle. 

Saint-Paul-la-Roche_Montardy

Je n'ai donc pas grand-chose pour m'imaginer mon bel ancêtre dans sa livrée, déambulant dans les couloirs de ce magnifique château au bord de l'Isle et je crois bien qu'il n'est pas nécessaire que je le fasse. Quelques années plus tard, je découvre qu'il est devenu cultivateur...

Alors d'après vous, valet de château qui se convertit à l'agriculture ou valet des champs depuis le début?